Un Projet Alimentaire Territorial pour le Pays de Lalbenque – Limogne

À la communauté des communes du Pays de Lalbenque – Limogne, nous soutiendrons la mise en place d’un Projet Alimentaire Territorial (PAT).

Pour dépasser les injonctions contradictoires auxquelles les agriculteurs sont soumis (produire plus et moins cher mais produire mieux et plus sain en préservant l’environnement), il est nécessaire de créer les conditions, à notre niveau, d’une reconnexion entre les producteurs agricoles et les habitants qui partagent le même territoire. L’objectif est, en vendant localement ou dans des filières de qualité, que les producteurs dégagent un revenu suffisant avec des pratiques favorables à l’environnement, et que les consommateurs aient accès à une alimentation de qualité, le tout dans un territoire sain et résilient. En renouant les liens autour de l’alimentation, la préservation de nos ressources naturelles devient un objectif partageable entre producteurs et consommateurs.

Pour cela, nous souhaitons soumettre une demande de reconnaissance d’un Projet Alimentaire Territorial (PAT). Son objectif est de fédérer les différents acteurs de notre territoire autour de la question de l’alimentation. Il sera conçu a minima au niveau de notre commune, au mieux au niveau de la Communauté de Communes. Permis par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 (Art 39), notre PAT visera à ancrer dans notre territoire la question alimentaire.

Il répondra à trois enjeux :

  • économique : il facilitera le développement de différents types de circuits courts pour offrir des débouchés locaux aux producteurs, ainsi que l’accès à une alimentation saine aux consommateurs de notre territoire ; il génèrera de l’activité et des emplois via des certifications de qualité (d’origine, de qualité, environnementale, biologique …) pour fournir les marchés de proximité ou des métropoles proches ;
  • social : il contribuera à l’éducation alimentaire des enfants, grâce à la cantine scolaire, au jardin éducatif et partagé. Mais il accompagnera aussi les adultes, sous différents formes, vers une démarche qualitative de l’achat alimentaire, en s’assurant de l’accès de tous à une alimentation saine et équilibrée. Il valorisera aussi tous les produits et plats typiques des produits de nos régions, notamment comme argument touristique;
  • environnemental : enfin, il accompagnera la transition écologique des producteurs, et contribuera à préserver les ressources naturelles (notamment l’eau et les paysages utiles pour le tourisme), et à lutter contre le gaspillage alimentaire.

Il sera élaboré de manière concertée, aussi bien pour l’approfondissement du diagnostic agricole et alimentaire élaboré pour le PADD, que pour la définition d’une stratégie partagée et la mise en place progressive d’actions mobilisatrices. Il sera articulé au PLUi en cours de finalisation, au PADD, à la charte du PNR.

Ce projet permettra de mobiliser des fonds publics et privés : des appels à projets du Programme National de l’Alimentation, des crédits des différentes collectivités, du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) (en particulier les initiatives Liaison entre action de développement de l’économie rurale (LEADER) ou du Fonds européen de développement régional (FEDER). Il sera aussi l’occasion de travailler avec les équipes qui ont travaillé sur les PAT COVALDOR, du Grands Cahors et de Villefranche de Rouergue. 

https://agriculture.gouv.fr/comment-construire-son-projet-alimentaire-territorial