Notre programme sur l’agriculture et l’alimentation à Lalbenque

Les évidences s’accumulent sur la dangerosité des effets cocktails des nombreux pesticides utilisés dans l’agriculture. Les agriculteurs en sont les premiers touchés, mais contrairement à nos anciens, les jeunes générations de consommateurs y sont soumises dès leur plus jeune âge, quand ils sont les plus vulnérables. Nous savons aussi que les agriculteurs reçoivent des injonctions contradictoires : produire plus et moins cher mais produire mieux et plus sain en préservant l’environnement, ce que demande une partie croissante de la population. 

C’est la raison pour laquelle nous souhaitons développer des actions, en étroite collaboration avec les agriculteurs et les consommateurs de Lalbenque, qui permettent d’engager une transition écologique de l’agriculture et de l’alimentation de notre territoire, en y reconnectant production et consommation de produits alimentaires. Ainsi : 

  • Nous ferons passer l’approvisionnement de la cantine municipale à 100 % de produits bio, afin de limiter l’exposition de nos enfants aux différents types de pesticides de synthèse ;
  • Nous aménagerons un jardin partagé bio qui facilitera l’échange intergénérationnel de savoir-faire sur les potagers, et aura une fonction pédagogique auprès de nos enfants.
  • Nous favoriserons l’installation de jeunes agriculteurs, qu’ils reprennent l’exploitation familiale ou s’installent hors-cadre familial ;
  • Nous encouragerons la conversion des exploitations en évaluant l’exonération de taxe foncière sur le non bâti pendant 5 ans pour les exploitations en conversion bio, comme la loi le permet depuis 2008. 

Mais nous savons que ces actions ne sont pas suffisantes pour absorber la totalité de la production actuelle de tous les agriculteurs de la commune, et qu’une amélioration de leurs revenus –hors subventions- est nécessaire pour que la jeune génération souhaite s’installer. Au sein de la communauté de communes, notre équipe agira pour :

  • Mettre en valeur les produits de terroir de qualité respectant la charte d’agriculture paysanne (sans OGM, …) et mise en place de systèmes de vente en circuits courts, par exemple aide à la création de relais pour la vente de produits bio, maraîchage ou élevage. Cela permettra d’offrir aux producteurs un débouché rémunérateur à leurs produits, notamment ceux qui livraient des produits non AB à la cantine, et (ii) faciliter l’accès des consommateurs aux produits locaux, à des prix compétitifs car sans intermédiaires. 
  • En étroite articulation avec les autres acteurs de notre territoire, et notamment les organisations d’agriculteurs, nous accompagnerons les dynamiques visant à ré-orienter les pratiques agricoles – agriculture biologique, certification environnementale …- et à faire monter en gamme la production par la valorisation de notre territoire et la mise en avant de signes de qualité.  
  • Nous favoriserons l’utilisation d’énergies renouvelables issues de notre territoire. Les agriculteurs pourront y jouer un rôle important (solaire sur les bâtiments, bois pour alimenter des réseaux de chaleur). Ils pourront ainsi diversifier et régulariser leurs revenus. 
  • Nous pèserons dans l’élaboration du PLUI pour mettre fin au mitage de notre territoire par des constructions isolées.